Biographie de l’auteure :

Article écrit par Adriana Ceric. Ambassadrice du Français pour l’avenir sélectionnée pour le FNJA 2020, Adriana a 17 ans et étudie en 12e année en Ontario. Elle s’intéresse à la peinture, à la cuisine et à la science et elle dirige un podcast audio. Son talent est qu’elle peut bouger les oreilles! Tu peux consulter son site Web à l’adresse https://adrianaceric.github.io/ ou la contacter à adriana.ceric@gmail.com


« Hop la ! Tac ! » Ces mots régulièrement utilisés par les chefs français en cuisinant ont changé ma vie d’une manière que je n’aurais jamais imaginé. Ils n’ont pas seulement contribué à m’immerger dans la langue et la culture françaises, mais ils ont inévitablement suscité ma passion pour la cuisine. Aujourd’hui, je vais vous parler de mon amour pour la bonne cuisine et de la façon dont il est né, aussi rapidement que je ne l’aurais jamais imaginé!


Commençons par le début! Je n’ai pas toujours été fascinée par la cuisine. En fait, il y a quelques années, la seule chose que je pouvais cuisiner était des œufs brouillés ou des toasts. Je ne sais pas si on peut estimer quelques tranches de pain grillées comme étant une réussite culinaire, mais selon moi, ces plats suffisaient.


Peu de temps après, j’ai découvert l’émission de télévision Masterchef où j’ai été exposée à bien d’autres recettes que celle des œufs brouillés telles que la salsa à la pêche, du chou-fleur rôti et des hamburgers au kimchi. Cela me fascinait! J’étais immergée dans un autre univers auquel je n’étais pas exposé auparavant. Mes amies parlaient souvent de leur appréciation pour les séries de télévision comme Pretty Little Liars ou Stranger Things, alors que moi, j’avais tellement hâte de voir quel genre de chocolat Christophe Michalak mettrait sur son gâteau dans son prochain épisode de Dans la peau d’un Chef sur la chaîne française France 2. Grâce à cette émission en particulier, j’ai commencé à explorer davantage d’autres émissions de cuisine françaises telles que Le meilleur pâtissier du monde et Top Chef. Grâce à ces émissions, j’ai ouvert les yeux sur une gastronomie française complexe et une pâtisserie précise et méticuleuse, qui caractérisent tant la culture culinaire française. C’était l’attention au détail qui m’intriguait. Les chefs dans ces émissions faisaient avancer la mentalité qu’on dégustait la nourriture avec nos yeux ainsi qu’avec nos bouches.


Je regardais ces émissions presque tous les jours et par conséquent ma compréhension de ce qui constitue la gastronomie a évolué ainsi que ma propre identité comme cuisinière. Peu à peu, j’ai commencé à incorporer les techniques et les recettes venant de ces émissions de télévision dans ma propre cuisine. Dans mes œufs brouillés, j’ai ajouté des épinards et des graines de chia. Même mes sandwiches que j’apportais à l’école sont devenus plus gourmands. J’y ai mis de la moutarde de Dijon, du fromage brie, des olives et de la roquette. J’ai vite compris quelles saveurs allaient ou n’allaient pas ensemble. Après un peu de pratique, j’ai commencé à faire des recettes dont j’étais vraiment fière!


L’été dernier, j’ai fait beaucoup d’efforts afin de préparer les déjeuners chez moi au lieu de sortir en ville pour en acheter. Un jour, j’ai aussi cuisiné des raviolis à la ricotta avec des pâtes faites maison! Évidemment, les recettes comme celle-là ont pris beaucoup d’essais. Je ne peux même pas compter toutes les fois où je me suis coupée les doigts en coupant du fromage ou des oignons. Mais avec le temps, je suis devenue plus expérimentée grâce à diverses techniques que j’ai apprises qui ont rendu mes créations bien meilleures qu’avant. Cela a valu la peine de faire tant d’efforts!


J’ai donc voulu essayer des recettes et des techniques encore plus complexes. C’est pourquoi je me suis précipitée vers la pâtisserie. J’ai commencé avec des sablés au beurre, et puis j’ai essayé des macarons. J’ai dû les refaire plusieurs fois pour m’assurer des bonnes proportions des ingrédients. J’ai perfectionné la recette et je les ai donc faits plusieurs fois car tout le monde, y compris moi, les avalait chaque fois que je les servais.


Tout compte fait, il y a quelques années, je n’aurais jamais imaginé être capable de réussir des recettes si complexes, mais avec un peu de pratique, j’y suis arrivée ! Si j’avais passé mon temps à regarder des émissions télévisées comme tout le monde faisait, je n’aurais probablement jamais découvert ma passion pour la cuisine, ou bien ma passion pour la langue française. Alors maintenant, c’est moi qui dis « Hop la! » et « Tac » en cuisinant, et avec ma passion qui est venue de nulle part, je prépare des déjeuners plus divers, et surtout, plus délicieux, non seulement pour moi, mais pour tous à déguster. Bon appétit !

Avez-vous faim maintenant?


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *